FIERTÉ COMMUNAUTAIRE

Une employée de longue date de Loto Atlantique revient sur sa carrière de plusieurs décennies à Terre-Neuve-et-Labrador

Au moment où elle s’apprête à clore un chapitre de 27 ans de sa vie chez Loto Atlantique, Tracy Walzthoni repense au chemin qu’elle a parcouru et évoque l’avenir prometteur de la Société.

C’est en 1993 qu’elle entre au bureau de St. John’s comme employée occasionnelle. Elle gravit les échelons, occupant des postes aux ventes, en télémarketing et à la loterie vidéo. Gestionnaire de comptes clés, elle s’occupe maintenant des comptes de grands détaillants pour normaliser la marchandise et collabore à des programmes et des promotions pour mousser les ventes de loterie dans le cadre de leurs activités. L’une des deux seules femmes du bureau quand elle a commencé, elle a vu beaucoup de changements au cours des années.

« J’ai été bien chanceuse, car j’ai pu faire beaucoup de changements dans mon cheminement professionnel tout en restant dans la même entreprise, a indiqué Mme Walzthoni. La Société a connu elle aussi beaucoup de changements, en particulier pendant la dernière décennie avec le passage à l’ère numérique et l’adoption d’autres technologies. Notre façon de travailler est différente et la façon de jouer des joueurs a changé, mais une chose demeure la même : mes valeurs correspondent toujours à celles de l’entreprise. »

Mme Walzthoni, qui a l’intention de prendre sa retraite cette année, affirme que plusieurs événements marquants ont jalonné sa carrière et qu’elle apprécie les relations solides établies au fil des ans avec les détaillants. Un souvenir qu’elle chérit tout particulièrement a trait au jour où son gribouillis sur un bout de papier a abouti à la création d’un nouveau billet à gratter.

« Pendant une réunion, j’ai eu une idée pour un billet à gratter, a expliqué Mme Walzthoni. Je l’ai couchée sur un bout de papier et mon idée a été envoyée à l’impression. Deux séries de ce billet ont été imprimées. Le bout de papier est dans un cadre accroché au mur. J’ai toujours trouvé que c’était plutôt chouette. »

Mme Walzthoni se considère comme une sorte de guide pour ses collègues, et elle a quelques sages conseils pour les jeunes femmes et hommes qui commencent leur carrière dans l’industrie de la loterie.

« Si vous pouvez améliorer votre formation, faites-le. Un de mes regrets est de ne pas avoir obtenu ma maîtrise, a mentionné Mme Walzthoni. Dès que vous en avez l’occasion, participez à des projets et sortez de votre zone de confort. N’ayez pas peur de vous vendre lorsque vous en avez la chance! »